À propos de l'INO

Jean-Guy Paquet, C.C., G.O.Q., M.S.R.C., Ph.D., ing.

Jean-Guy Paquet, C.C., G.O.Q., M.S.R.C., Ph.D., ing.

Membre du C.A. depuis 1994

Jean-Guy Paquet obtient son baccalauréat en génie physique de l’Université Laval (1959), sa maîtrise à l’École nationale supérieure de l’aéronautique de Paris (1960) et son doctorat en génie électrique de l’Université Laval (1963). Au cours des 10 années qui suivent, il dirige plus d’une vingtaine de thèses à la maîtrise et au doctorat et publie, en collaboration, au-delà de 50 ouvrages scientifiques, dont deux volumes sur la théorie des systèmes et la robotique, tout en poursuivant ses études en administration.

Il est ensuite nommé directeur du département de génie électrique à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval (1967), vice-doyen de la Faculté (1969), vice‑recteur à l’enseignement et à la recherche (1972) et recteur de l’Université Laval (1977-1987). Au cours de son rectorat, il assume plusieurs autres postes, notamment celui de président de la Conférence des recteurs et principaux des universités du Québec, vice‑président de l’Association des universités de la Francophonie, président de l’Association des ingénieurs et scientifiques du Canada et membre du Comité consultatif national des sciences et de la technologie auprès du premier ministre du Canada.

Afin de créer des liens plus étroits avec le milieu socioéconomique, Jean-Guy Paquet fonde, en 1983, le Groupe d’action pour l’avancement technologique et industriel de la région de Québec (GATIQ) qui réussit à doter Québec de l’Institut national d’optique (INO) et du Parc technologique du Québec métropolitain. Cette action contribue à valoriser la région comme lieu privilégié de la recherche et à changer de façon majeure l’économie régionale.

En 1988, après 25 années de vie universitaire, Jean-Guy Paquet oriente sa carrière vers le secteur privé en devenant président de la Laurentienne vie, vice-président exécutif et chef de l’exploitation de Laurentienne Financière et président du conseil d’une de leurs filiales, Life of Boston.

En octobre 1994, il est nommé président-directeur général de l’Institut national d’optique (INO), dont la mission consiste à effectuer de la recherche et développement en optique/photonique et d’assister les entreprises dans leurs efforts en vue d’améliorer leur compétitivité. En 2005, il devient président du conseil d’administration de l’INO, jusqu’en 2017.

Jean-Guy Paquet est/ou a été membre des conseils d’administration suivants : Québec Tel, Union canadienne, compagnie d’assurances, Spectra Premium Industries, MAAX inc., Industrielle-Alliance Assurance auto et habitation, Laurentienne vie, Life of Boston (président), Centre de recherche pour le développement international (CRDI), Aéroport de Québec inc., Institut des banquiers canadiens, Parc technologique du Québec métropolitain, Institut national d’optique (INO) (président), Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), Commission canadienne de sûreté nucléaire, Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, Hockey Canada et l’Ordre national du Québec. Il a en outre contribué aux conseils consultatifs de l’Agence spatiale canadienne (président) et de TELUS Québec.

Au cours de sa carrière professionnelle, Jean-Guy Paquet s’est engagé sur le plan social et culturel. Il a été notamment membre des conseils d’administration suivants : Musée national des beaux-arts du Québec (président), Moisson-Québec (président), Jeunes entreprises du Québec métropolitain (président), Maison Michel-Sarrazin et Domaine Forget de Charlevoix ; il a présidé, à deux reprises, la campagne générale de financement de Centraide-Québec, en plus de collaborer à de multiples collectes de fonds à nature caritative.

En reconnaissance de son action au niveau scientifique et de son engagement communautaire, les distinctions suivantes lui ont été décernées : Compagnon de l’Ordre du Canada, Grand officier de l’Ordre national du Québec, Médaille d’Or du Conseil canadien des ingénieurs, Prix du Québec 2000 (la plus haute distinction accordée par le gouvernement du Québec), Grand Prix d’excellence de l’Ordre des ingénieurs du Québec, Officier de l’Ordre national du Mérite (France), Officier de l’Ordre de la Pléiade (Francophonie), chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur (France), membre émérite de l’Académie canadienne de génie et du Forum entreprises-universités du Canada, membre de l’Académie des Grands Québécois, membre (Fellow) de la Société royale du Canada, Prix carrière de l’Association des directeurs de recherche industrielle du Québec, Prix d’honneur de la Société des relations internationales de Québec, Médaille Gloire de l’Escolle décernée par l’Association des diplômés de l’Université Laval, Prix Summa de la Faculté des sciences et de génie, Médaille de la Ville de Québec. L’Université McGill, l’Université York de Toronto, l’Université technique de la Nouvelle-Écosse, l’Université de Sherbrooke, l’Université de Montréal et l’Université du Québec lui ont décerné des doctorats honorifiques. Il est diplômé du Collège des administrateurs de sociétés certifiés, membre du Club de golf Royal Québec et membre honoraire à vie du Cercle de la Garnison de Québec.

 

Un projet en tête? Parlez à un de nos spécialistes.

Un projet en tête? Parlez à un de nos spécialistes.

Écrivez-nous

Fermer

Vous recevrez un courriel de confirmation avec le contenu de votre demande, pour vos archives.