Caméra thermique pour l'observation de la Terre

Client : Comisión Nacional de Actividades Espaciales, CONAE) et l’Agence spatiale canadienne
Secteurs d'activité : Industrie spatiale, Environnement
Technologies : Détecteur bolométrique infrarouge

Radiomètres microbolométriques spatiaux - Fiche technique (414 ko)

Contexte

Au fil des années, l’INO s’est bâtie une solide réputation dans le domaine des technologies infrarouges et particulièrement dans celui des capteurs non refroidis. En 2007-2008, nous avons franchi une étape supplémentaire en nous positionnant pour participer à la mission spatiale SAC-D/AQUARIUS qui vise à mieux observer, comprendre et modéliser les changements climatiques globaux. Notre mandat : concevoir et produire des radiomètres microbolométriques dans l’infrarouge moyen et thermique qui, de l’espace, fourniront la température de surface des océans et surveilleront les événements thermiques comme les incendies de forêt ou les éruptions volcaniques.

  • Les données fournies sont essentielles à la prédiction de la masse de gaz à effet de serre générée, notamment, lors des incendies de forêt et les éruptions volcaniques
  • Illustration de Aquarius/SAC-D. Photo: NASA
  • Tête optique du radiomètre NIRST
  • Le tableau des spécifications optiques

Solution

Nous avons donc développé, en collaboration avec l’Agence spatiale canadienne, un capteur infrarouge radiométrique compatible avec les besoins de mesure de température absolue de la surface de la Terre à partir de satellites. Ce capteur sera intégré à l’instrument NIRST (New Infrared Sensor Technology) issu de la collaboration entre l’Agence spatiale d’Argentine (CONAE) et l’Agence spatiale canadienne. Les données fournies par ces radiomètres embarqués sont essentielles à la prédiction de la masse de gaz à effet de serre générée, notamment lors des incendies de forêt et des éruptions volcaniques.

De plus

Les capteurs développés par l’INO seront les premiers capteurs linéaires non refroidis à être mis en orbite.

NIRST pour la mission SAC-D/Aquarius : un contrat de R-D excédant les trois millions de dollars pour l’INO

La Comisión Nacional de Actividades Espaciales (CONAE) de l’Argentine et l’Agence spatiale canadienne (ASC) ont choisi l’INO pour la réalisation de capteurs et de radiomètres microbolométriques qui seront mis en orbite en 2010 dans le cadre de la mission spatiale à partenariat international SAC-D/Aquarius. Il s’agit d’un contrat de R-D excédant les trois millions de dollars pour l’INO.

À la suite d'une entente de coopération canado-argentine, les deux agences spatiales ont fait appel à l’expertise de l’INO pour la conception et la fabrication des capteurs microbolométriques non refroidis et pour l’instrumentation des systèmes. Les radiomètres embarqués répondront aux besoins des scientifiques argentins et canadiens en leur fournissant les températures de surface de l’océan et des événements thermiques comme les incendies de forêt et les éruptions volcaniques.

L’INO est le chef de file mondial du développement et de la production de capteurs microbolométriques infrarouges destinés spécifiquement à des applications tant spatiales que terrestres. Par sa contribution dans la mission SAC-D/Aquarius, l’INO acquerra un savoir-faire et un héritage spatial uniques, étape essentielle à la commercialisation de sa technologie spatiale.

Soulignons qu’au cours des dernières années, les travaux des chercheurs de l’Agence spatiale canadienne, dans le cadre du Programme de recherche en technologies spatiales, ont grandement contribué à accélérer la réalisation des capteurs microbolométriques à l’INO. Le développement technologique de l’INO dans ce secteur a également bénéficié du support financier du Programme de développement en technologies spatiales de l’Agence spatiale canadienne.

À propos de l’ASC

Établie en 1989, l’Agence spatiale canadienne (ASC) est chargée de coordonner, au nom du gouvernement du Canada, l’ensemble des programmes civils et des politiques liés au secteur spatial. L’ASC dispense ses services dans les quatre principaux secteurs suivants : Observation de la Terre, Exploration et sciences spatiales, Télécommunications par satellite et Sensibilisation à l’espace et éducation. Elle mise sur la collaboration internationale pour favoriser le développement industriel et la recherche scientifique de calibre mondial au profit de l’humanité.

www.asc-csa.gc.ca

À propos de CONAE

À titre d’agence spécialisée pour l’Argentine, la Comisión Nacional de Actividades Espaciales (CONAE) est chargée de concevoir, développer, coordonner et administrer, au nom du gouvernement de l’Argentine, l’ensemble des programmes civils liés au secteur spatial.

www.conae.gov.ar

Quels sont vos besoins ?

Quels sont vos besoins ?

Écrivez-nous

Fermer

Vous recevrez un courriel de confirmation avec le contenu de votre demande, pour vos archives.