Images infrarouges par satellite

Contexte

Plusieurs missions déjà planifiées, servant notamment à étudier le climat et l’utilisation des terres et à surveiller à distance les incendies de forêt, requièrent d'effectuer de l'imagerie thermique à partir de l'espace. Jusqu'à maintenant, aucun détecteur disponible sur le marché ne satisfait les besoins des missions avec micro et nano satellites : performances faibles, masse trop élevée et consommation énergétique excessive. D’une part, les refroidisseurs requis par les matrices de détecteurs photoniques traditionnels augmentent la masse et la consommation des caméras infrarouges. Par ailleurs, les matrices non refroidies présentement disponibles sur le marché sont conçues pour des applications vidéo et ne sont pas optimisées pour l'imagerie satellite à balayage.

  • Nouvelle matrice linéaire non refroidie, IRL512A

Solution

Forts de l’expérience acquise au fil du temps, nos spécialistes ont développé la toute nouvelle matrice linéaire non refroidie, IRL512A, pour l'intégrer dans des caméras infrarouges de faible consommation, compactes et compatibles avec les micro et nano satellites. En fait, il s’agit de la première matrice de détecteurs microbolométriques non refroidie, optimisée pour l’imagerie infrarouge par satellite.

De plus

Aucune autre matrice non refroidie ne peut fournir ces performances, même si des interfaces plus complexes comme l'intégration temporelle sont considérées.

Un produit sur mesure, du concept à la fabrication

La réputation et l’expérience acquises au fil des ans par l’INO avec le IRL256B et le IRM160A ont convaincu l’Agence spatiale européenne et l’Agence spatiale canadienne de financer conjointement le projet. Ainsi, de la table à dessin à la fabrication du produit final, notre équipe de concepteurs et de chercheurs a fait du « sur mesure ». Le résultat : une matrice linéaire bolométrique qui consiste en 3 lignes parallèles de 512 pixels ayant un pas de 39 µm. Chaque pixel comprend un détecteur actif et un détecteur de référence afin de réduire le décalage de lecture entre les pixels, d'éliminer le bruit d'alimentation en mode commun et d'augmenter l'immunité à la dérive thermique de la puce. Les couches minces, composant la structure du détecteur actif, sont conçues de façon à augmenter et à uniformiser l'absorption de la radiation infrarouge entre 8,3 et 13 µm. Les pixels sont fabriqués de façon monolithique sur une puce CMOS personnalisée grâce à une technique de post-traitement par micro-usinage de surface. La puce intègre le signal de tous les pixels et produit une sortie numérique sur 14 bits.

Malgré la faible dimension des pixels, la résolution thermique prévue avec un système optique de f/1 pour la bande spectrale de 8 à 12 µm est en dessous des 50 mK, et sous les 250 mK pour n'importe quelle largeur spectrale de 1 µm comprise entre 8,3 et 12,5 µm.

Quels sont vos besoins ?

Quels sont vos besoins ?

Écrivez-nous

Fermer

Vous recevrez un courriel de confirmation avec le contenu de votre demande, pour vos archives.