Contexte

Les médecins praticiens se heurtent souvent aux mêmes difficultés que le personnel médical chargé de veiller à la bonne santé des astronautes en mission spatiale. Il existe de nombreux parallèles avec les astronautes, mais ces derniers ne peuvent envoyer d'échantillons sur Terre pour les faire analyser. Puisque la communauté internationale de l'exploration spatiale commence à s'intéresser à des destinations de plus en plus éloignées, comme la Lune et Mars, il sera essentiel de disposer d'une technologie de biodiagnostic autonome pour préserver la santé des équipages lors de missions de longue durée.

  • MicroFlow
  • Station spatiale internationale

Solution

Les cytomètres en flux sont couramment utilisés dans les laboratoires de recherche et de biologie médicale pour diverses bioanalyses et applications cliniques. Ils servent au diagnostic de maladies, allant de la détection des cancers du sang et des pathologies immunologiques chez les humains jusqu'à l'identification de pathogènes bactériologiques dans les aliments et l'eau. Tirant parti de son expertise dans le domaine des lasers et des fibres optiques, l’INO a développé le Microflow, un cytomètre robuste, portable, automatique et miniaturisé. La plateforme d'essai Microflow a été lancée avec succès à destination de la Station spatiale internationale en 2013 lors du vol de l'astronaute de l'Agence spatiale canadienne Chris Hadfield.

Dans cette vidéo, le Commandant Chris Hadfield explique le fonctionnement et l'utilisation de Microflow dans l'espace (en anglais seulement).

De plus

Pour plus d'informations sur Microflow, visitez le site de l'Agence spatiale canadienne.

Quels sont vos besoins ?

Quels sont vos besoins ?

Écrivez-nous

Fermer

Vous recevrez un courriel de confirmation avec le contenu de votre demande, pour vos archives.